C'est la première foisqu'au sein d'une zone d'incendie, les services d'incendie, de police, les hôpitaux et le gouverneur officialisent leur coopérationmutuelle.

L'hôpital paie les médicaments du patient

Un patient qui a attendu durant un an et demi un avis de la commission de remboursement, et qui continuait pendant ce temps à se soigner avec un médicament coûteux mais efficace, doit rembourser 30.000 euros à l'Inami parce que l'avis formulé est négatif. L'hôpital Klina à Anvers, où le patient est soigné pour la myélofibrose, estime cette décision injuste et kafkaïenne, et a décidé de payer ces 30.000 euros.