"Nos citoyens et patients ne veulent pas simplement subir un traitement ; ils souhaitent aussi avoir leur mot à dire. Cet outil facilitera leur participation. Masanté permet notamment aux citoyens d'accéder à toutes les données relatives à leur propre santé et pouvant être consultées en ligne, ce qui fait qu'ils sont mieux informés et qu'ils peuvent jouer un rôle plus actif dans leurs soins.

Rassembler les données éparses

MaSanté est censé "fédérer" les données médicales et administratives (on pense aux déclarations anticipées) qui sont dispersées aujourd'hui sur plusieurs plateformes plutôt méconnues des Belges.

"Une fois connecté sur le portail de Masanté, le citoyen pourra cliquer sur des liens renvoyant vers toutes les autres plateformes disposant de données de santé le concernant. Ainsi, Masanté deviendra le personal health viewer de chaque citoyen : le portail offre un aperçu du type de données de santé disponibles en ligne pour la personne concernée qui, en un seul clic, sera renvoyée vers la bonne plateforme où elle pourra ensuite consulter ses données. Grâce à l'authentification unique (single sign-on), le citoyen ne doit s'identifier qu'une seule fois sur Masanté. L'identification peut alors se faire à l'aide d'un lecteur de carte eID ou de l'application itsme®."

Que figure-t-il pour le moment sur MaSanté ? Le résumé du dossier médical chez le médecin généraliste et les données venant des hôpitaux. C'est peu de chose pour le moment mais l'offre sera élargie dans les mois à venir.

Pour le moment, en réalité, MaSanté contient des données différentes en fonction du patient en raison du fait que les plateformes existantes ne fonctionnent pas à la même vitesse et les règles relatives au partage des données varient d'une plateforme à l'autre. Certaines données ne sont pas visibles.

Autre "problème" : le médecin doit les avoir encodées au préalable et le patient doit avoir donné son autorisation.

Associations de patient

"Nous travaillons de façon étroite avec toutes les parties concernées pour que chaque patient ait au plus vite et facilement accès à ces données", souligne Maggie De Block. "Aujourd'hui, certains trouveront déjà beaucoup de données, d'autres moins. Mais cela ne doit pas nous empêcher de lancer le portail Masanté. Bien au contraire, le fait que les patients utiliseront régulièrement cet outil dans la pratique nous permettra de l'affiner et de l'optimaliser davantage."

Le SPF Santé publique collabore avec les associations représentatives des patients (la Vlaams Patiëntenplatform, la Ligue des Usagers des Services de Santé, Patiënten Rat & Treff) dans le cadre du développement de ce nouveau portail, ainsi qu'avec différentes plateformes mettant des données à disposition des patients en ligne.

Données actuellement disponibles sur Masanté

Dès aujourd'hui :

-des données médicales telles que le résumé de son dossier chez le médecin généraliste, des rapports et résultats d'examens d'hôpitaux, des informations relatives aux implants, etc. ;

-gestion du consentement éclairé (autorisation aux prestataires de soins d'échanger des données médicales par voie électronique) ;

-enregistrement en tant que donneur d'organes et déclarations anticipées.

À terme, possibilité d'accès :

-à la plateforme numérique de sa mutualité ;

-aux informations relatives aux médicaments, telles que les prescriptions électroniques et le schéma de médication ;

-aux données relatives aux vaccins ;

-aux dépistages systématiques ;

etc.